Semaine
de l’Amérique latine
et des Caraïbes 2022

Manuel Chavajay en vitrine

Exposition Arts plastiques Guatémala

Du 26 avril au 24 mai de 00:00 à 00:00

Vitrine Mazorca
134 Rue Damrémont - 75018 Paris (Île-de-France)
Evénement mixte : en présentiel et en distanciel (voir les informations pratiques)

Organisé par "Acá Paris" en partenariat avec "Mazorca Art".

Description

Manuel Chavajay, artiste Maya Tzutuhil, habite sur les hauts plateaux du Guatemala, sur les bords du lac Atitlán. Ce lac, considéré par beaucoup comme une des Merveilles du Monde, est cependant en danger, en raison de la pollution liée au plastique et à l’essence des bateaux à moteur qui le fendent chaque jour. A première vue, la série présentée semble être réalisée à l’encre de chine. Mais ces "aquarelles" sont en fait peintes avec de l’huile de moteur.
Et voilà que les paysages bucoliques prennent une nouvelle dimension : silencieusement, ils protestent contre l’impassibilité des autorités et la passivité des habitants face à l’agonie de ce lieu sacré, qui cache, au fond des eaux, un site de pèlerinage précolombien.

Manuel Chavajay San Pedro La laguna, Guatemala 1982

Depuis 2009, Chavajay a participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles au Guatemala, au Mexique, en Bolivie, en Colombie, en Équateur, aux États-Unis, en Écosse, à Glasgow, au Nicaragua, au Brésil, à Prague, en République tchèque, en Chine, au Canada, au Mexique et à plusieurs biennales, dont Finds : Biennale SIART Bolivie, Biennale CURITIVA BRASIL, Septième Biennale des Arts Visuels de l’Isthme centraméricain BAVIC, Biennale d’Art Paiz. Ses œuvres font partie de collections publiques telles que le musée Ortiz Gurdian de Nicargua, le musée Reina Sofia d’Espagne, la Banque interaméricaine de développement de New York, la Galerie d’art du Canada et des collections privées.

Manuel Chavajay passe par divers formats bidimensionnels, d’installation et audiovisuels. En tant qu’artiste Maya-Tz’utujil, il a cherché dans sa pratique à construire des images, des actions et des objets qui rendent des formes poétiques de dénonciation et de revendication de sa culture. Son histoire personnelle, comme celle d’un grand pourcentage d’habitants du Guatemala, est traversée par la violence du conflit armé, dont lui et sa famille ont été des victimes directes.

Comme d’autres artistes indigènes de sa génération, Chavajay considère l’art contemporain comme un espace de guérison. Son travail fait référence à la sagesse des pratiques et de la spiritualité liées à la vision du monde maya : un lien profond avec la nature, la vie et l’énergie présentes dans les choses, qui reflètent à la fois une pensée et des formes de vie qui ont résisté malgré les menaces matérielles et symboliques du monde globalisé.

Informations pratiques

Il s’agit d’une vitrine d’un local commercial, donc toujours accessible

Entrée : Ouvert à tous dans la limite de la capacité d’accueil

Partager l'évènement

Twitter Facebook Calendrier